Souvenir

Publié le par Arthure

Voilà un texte, qui me tient particulièrement à coeur, il s'intitule :
Souvenir
Creuser, creuser encore notre tombe
Ou celle des autres, à la fin c’est la même
La nuit ne cesse de tomber sur le monde
Un tas, une masse gît sur ce sol indemne
 
Marcher, marcher vers l’inconnu humide
Le dernier soupir parcours nos veines
L’odeur si cruelle nous pousse dans le vide
L’eau manque pour crier notre peine
 
Ramper, ramper plus loin que l’infini
A genoux nous ne sommes que misère
Une couleur, une langue, tout est dit
Et s’en est terminé de nos frères
 
Jeter, jeter ces poids si dangereux
Le bras en l’air et le bruit s’est encré
Alignés sans pouvoir ce dire Adieu
Le souffle part si loin mais reste si près
 
Vivre, vivre avec ce passé
Que l’on traîne dans votre triste boue
Aussi vite dit, aussi vite il est oublié
On préfère taire, tous, vous
 
S’enfuir, s’enfuir si cela est possible
Quitter vos regards qui savaient déjà
Honteux de nos paroles incrédules
La honte mais on ne la connaît pas
 
L’histoire, l’histoire se répète jour après jour
Aurait-on oubliés ce qu’est l’amour
Il nous a fuit à cause de cette haine
Que nous osons appeler peine
 
L’Histoire, l’Histoire s’évanouit avec le temps
Si près, près de nos grands-parents
Le cœur brisé de toutes vos chaînes
Osons nous dire que l’on s’aime
 
Si les rêves, les rêves pouvaient se réaliser
L’amour pour toujours serait dicté
Mais l’enfer sur nous s’est déposé
Nous le voyons et restons paralysé
 
Nous étions si peu mais tellement nombreux
Arthure

Publié dans Mes Poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
L'idée est on ne peut plus sympathique, mais faudrait quand même t'affilier quelques poètes moins clichetonneux, histoire de faire un équilibre, parcequ'Asuraya, c'est quand même assez nunuche. Tu devrais mettre aussi d'autres poèmes de toi, ce serait bien. Quoique n'évitant pas toujours les facilités - il est très difficile d'évoquer un sujet dur d'actualité en maintenant une hauteur d'écriture, j'en sais quelque chose- ton texte a souvent du souffle et recèle un certain nombre d'images fortes. Viens faire un tour sur mon blog. Si y'a un poème qui te botte, je te l'offre volontiers; À bientôt et bonne continuation Pascal Perrot aka Poetic Gladiator
Répondre
A
il est trés emouvant je comprend qu il te tienne a coeur..bisous
Répondre
D
Bonjour, merci pour ton passage sur mon blog, je n'ai pas trouvé ton email, donc je passe par ici pour te prévenir que j'ai mis ton blog sur mes liens favoris, ton blog est bien agréable à lire et très intéressant. Je voudrais bien t'envoyer mes poèmes mais par quel moyen?
Répondre
P
Ce texte est très sympa, merci beaucoup.
Répondre
L
hello arthure je t'ai laissé des consignes sur mon blog suite à ton message et ce ce sera un honneur de te laisser un de mes poèmes .Bisous et je le redis ici excellente idée que la tienne,tu vas être débordé crois moi!!<br /> bisous<br /> magalie
Répondre